Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la recherche des études alibis

par Collectif de citoyens souhaitant une mobilité durable

A la recherche des études alibis

CACHEZ CE TRAIN QUE JE NE SAURAIS VOIR

Tout a été dit sur le projet de réactivation de la ligne ferroviaire « Digne les Bains – Saint Auban », depuis que le dernier train l’ait empruntée en 1991, or un train de travaux « fantôme » a bien circulé sur cette voie en 2000 entre Saint Auban et l’hôpital de Digne, sans qu’aucun élu ne semble avoir eu connaissance……étrange !!

 

CIRCULEZ (sans train), IL N’Y A RIEN A VOIR

Durant toutes ces années, les élus locaux successifs de tous bords, ont pris position (positive ou négative) sur l’éventuelle réouverture du réseau ferré qui paradoxalement n’a jamais été fermé au sens légal du terme (des trains ont donc le droit d’y circuler sous conditions).

Sous des prétextes divers, (contingences économiques, etc), nos élus, malgré les nombreuses promesses faites aux citoyens à l’orée des diverses campagnes électorales territoriales passées, ont contribué à la dissolution du projet dans le temps qui passe.

De fait, aujourd’hui, rien de sérieux n’a été communiqué aux habitants de la région, leur permettant de se positionner objectivement sur cette affaire.

Certes, nos édiles qui ont été amenés à prendre parti sur ce sujet depuis plus de 20 ans, se sont bien sûr, entourés « d’experts », afin de légitimer leurs positions.

De nombreuses études (train-route) ont perlé tout au long de la dernière décennie, aboutissant à l’abandon actuel du projet bien évidemment !!!

 

A VOS POCHES, CITOYENS

Bien sûr, les études qui ont précédé les décisions actuelles de nos responsables, ont un coût et quel coût : 1.400.000 euros, payés bien entendu par le contribuable.

Faramineux et très discutable pour les 6900 personnes ayant déjà signé une pétition demandant que soient accessibles au grand public, les résultats des études commandées.

Or, second paradoxe, il semblerait que les décideurs tentant de renvoyer le projet aux calendes grecques, soient dans l’incapacité de confirmer qu’ils ont été en possession des documents d’études payées (à l’exception de 3 présentations « Powerpoint ») .

 

QUE DEMANDE LE PEUPLE ?

On a donc raison de proclamer qu’au fond, il n’y a rien à voir, pire, on est en droit de penser que ces études n’existent pas, ou du moins qu’elles n’ont été d’aucune utilité pour pouvoir définir une position objective non partisane.

Il n’est donc pas incongru de demander que toute la lumière soit faite sur la place publique pour enfin dissiper tout malentendu et contrer une incompréhension qui ne fait que discréditer certains élus et responsables.

Une fois l’enquête connue de tous, chacun pourra défendre un point de vue, étayé par des arguments tangibles et fondés.

La réalité d’un véritable débat démocratique pourra alors s’engager.

Une réflexion courageuse sur l’opportunité de la remise en fonction de la ligne ferroviaire conserve toute son opportunité, le chemin de fer n’étant pas une affaire sans intérêt pour le développement touristique et économique de la région.

 

L’INTERÊT GENERAL DOIT PREVALOIR SUR LES INTERÊTS PARTICULIERS.